Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 7 août 2015

Ashiks: poésie et histoires de bardes itinérants

Les peuples du centre de l’Asie ont toujours transmis oralement poésie, histoires et chansons par l’entremise de bardes. Ces ashiks voyageaient de village en village, perpétuant une tradition et racontant des légendes telles l’épopée de Köroglu, un Robin des Bois oriental. L’arrivée de l’Islam a influencé de répertoire de certains qui se sont rapproché des courants religieux Alevi ou Bektashi, fortement influencés par le soufisme, tout en conservant des éléments préislamiques issus du chamanisme asiatique. Que leur chant soit de la poésie religieuse (nefes) ou des histoires et légendes, les ashiks ont une manière caractéristique de chanter, assez personnelle, mêlant force et gravité. Ils s’accompagnent au baglama, un luth à long manche présent dans toute l’Asie centrale. Les mélodies sont franches, les rythmes sont nets et marqués, souvent un peu secs et lancinants. Cette rudesse peut cependant séduire les oreilles occidentales.

Aşık Veysel - Kara toprak
Feyzullah Çınar - Şu kanlı zalimin ettiği işler
Ulaş Özdemir – Dertli

Proche-Orient