Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 13 mai 2015

Cap-Breton, l’Ecosse et l’Irlande en Amérique

Les provinces de Terre-Neuve, du Nouveau-Brunswick, de l’Ile du Prince Edouard et de la Nouvelle-Ecosse ont perpétué les traditions écossaises et irlandaises, mais aussi galloises. Certaines comme par exemple pour l’écossaise au niveau du style très typique du jeu au violon, sont d’ailleurs mieux conservées que dans leurs pays d’origine et ont gardé des caractéristiques très spécifiques du monde gaélique. Chansons et ballades parlent d’amour, de la vie quotidienne, de la guerre, de meurtres mais peuvent aussi avoir une fonction précise comme les chants de marins ou les berceuses.

Le violon est l’instrument le plus courant et sur l’île du Cap-Breton (dans la province de Nouvelle-Ecosse) s’est développé un style bien particulier, très énergique et rythmé. L’essentiel du répertoire est constitué de pièces pour violon composées au 18e siècle mais des compositions plus récentes sont également jouées. C’est une musique pour la danse: les mélodies sont souvent interprétées en medleys composés de strathspeys, reels, jigs, airs et marches.

Dès la fin des années 1980, des artistes comme The Rankins, Natalie MacMaster ou Mary Jane Lamond se retrouvent sur le devant de la scène, interprétant une musique puisant largement dans les traditions. Dans les années 1990, Ashley MacIsaac fait sensation avec son violon: il joue d’une manière actuelle, très rock.

Mary Jane Lamond - Bòg A'Lochain
Natalie MacMaster et Buddy MacMaster - King George Medley
Ashley MacIsaac - Devil In The Kitchen

Amérique du Nord