Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Congotronics et Tradi-Mods, une nouvelle musique congolaise ?

A la fin des années 1990, le pays sombre dans la guerre civile et la scène musicale perd de son importance. Beaucoup de musiciens se tournent vers la religion, interprétant des chants chrétiens. Parallèlement, un petit groupe d’artistes se penche vers les racines et traditions congolaises. Swede Swede lance le mouvement en utilisant de nombreuses percussions et des harmonies vocales entre tradition et modernité. Ce mouvement n’échappe pas à Vincent Kenis, musicien et producteur belge, notamment pour le label Crammed. Il part à Kinshasa et y enregistre de nombreux groupes « tradi-modernes », des groupes informels, aux instruments fabriqués et aux amplis antiques. Le premier album de cette série nommée « Congotronics » lance le groupe Konono N°1. Le succès est immédiat pour cette musique brute, avec de nombreuses distorsions venant d’instruments mal électrifiés.  D’autres albums suivront, de différents groupes: Kasai All Stars, Staff Benda Bilili, Mbongwana Star… Et le premier titre proposé dans les clips est un morceau précurseur du genre datant de 1983 et déjà publié sur Crammed.

Hector Zazou / Bikaye / CY1, Mangungu (1983)
Masanka Sankayi, Le laboureur (2005)
Staff Benda Bilili, Je t'aime (2009)
DRC Music Feat. Jupiter Bokondji & Bokatola System, Ah Congo (2011)
Mbongwana Star, Kala (2015)

Afrique centrale