Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 14 septembre 2017

Dangdut – un mélange éclectique

Rhoma Irama

L’une des principales formes de musique populaire d’Indonésie, avec le kroncong et la pop, est le dangdut. Malgré les différentes controverses qui entourent certains artistes et certains spectacles de dangdut, c’est la musique de prédilection de la jeunesse musulmane des classes moyennes et populaires. Plus proche des réalités quotidiennes que la pop indonesia, et aussi plus franche et directe (selon les standards indonésiens en tout cas), c’est généralement une musique de protestation, qui s’adresse aux opprimés, aux défavorisés et aborde des thèmes politiques et sociaux, souvent selon un angle moral, principalement inspiré des valeurs de l’islam.

 

Cela n’a pas protégé le genre des foudres des conservateurs religieux qui ont, à de nombreuses reprises, cherché à censurer ou à interdire le dangdut. Ce sont généralement les artistes féminines, comme Inul Daratista ou Julia Perez, qui sont visées et leurs performances sont qualifiées de vulgaires et de pornographiques. Les autorités officielles elles aussi l’ont souvent banni des ondes de la radio et de la télévision, principalement à cause du potentiel critique et de la popularité de chansons dénonçant la corruption et l’abus de pouvoir.

 

Les origines du genre remontent aux années 1960 mais il s’est principalement imposé dans les années 1970, notamment avec la superstar Rhoma Irama. La musique est constituée d’un mélange de rock occidental, de pop du Moyen-Orient et de musique de films indiens. L’instrumentation est très variée et s’articule autour d’une rythmique interprétée au kendang, couple de percussions jouée à la manière du tabla indien. C’est le battement caractéristique de ce rythme qui aurait donné son nom au dangdut.

 

Il existe deux variantes de dangdut, ou plutôt deux niveaux, très différents. Le premier est un niveau national, celui des superstars, qui enregistrent dans des studios de bonne qualité et établissent les morceaux qui deviendront des standards. Le deuxième est un circuit régional, principalement tourné vers la scène, qui enregistre peu et produit peu de compositions originales. La danse est un élément important de tout concert de dangdut, tant pour les artistes sur scène que pour le public dans la salle. (BD)

Rhoma Irama Bunga Desa
Kerinduan - Rhoma Irama ft Yati Octavia
Laila Bonita Elvy Sukaesih
Dangdut Koplo "Anoman OBONG" Inul Daratista
Julia Perez - Aku rapopo

Asie du Sud-Est