Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Gamelans du centre de Java – raffinement des cours princières

Gamelan de la cour de Yogyakarta - photo: Dauvit Alexander, https://www.flickr.com/photos/the_justified_sinner/6066484785

Bien que la population actuelle de Java soit essentiellement musulmane, la musique de gamelan possède des caractéristiques qui trouvent leurs sources dans la culture hindo-bouddhiste du passé. Ces deux religions sont arrivées sur l’île au premier siècle après J.-C. et se sont mélangées avec les croyances plus anciennes. Les gongs ont été introduits à Java à partir de l’Asie du Sud-Est et de la Chine (culture de Dong Son – Ier siècle av. J-C) et l’influence indienne se fait sentir dès le Ve siècle de notre ère. Des bas-reliefs des temples de Prambanan et de Borobudur représentent différents instruments: gongs, tambours, petites cymbales, luth à trois cordes, flûtes… Le pouvoir était réparti entre différentes cours locales qui entretenaient artistes, musiciens et danseurs.

 

L’arrivée de l’islam au XVe siècle provoque la fuite de nombreux princes à Bali mais ne change pas radicalement les pratiques musicales de Java. Cette nouvelle religion se mélange à l’hindouisme, notamment par le biais du soufisme qui la rend plus accessible aux Javanais. Les sultans perpétuent les traditions musicales et dansées, traditions qu’ils utilisent comme image de leur pouvoir.

 

Dès les années 1500, les premiers visiteurs européens débarquent à Java. Ceux-ci influencent la pensée javanaise, notamment par l’intermédiaire de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales qui s’installe sur l’île au début du XVIIe siècle. Les sultans perdent alors tout rôle politique et se tournent vers des activités culturelles. Ils possèdent les meilleurs gamelans et paient les meilleurs musiciens et danseurs, non sans rivalités entre les cours, tout particulièrement celles de Surakarta et de Yogyakarta. Aujourd’hui encore, la plupart des ensembles du centre de Java sont hébergés dans les cours royales qui ont chacune leur spécificité: le gamelan de Surakarta est connu pour sa subtilité et son raffinement tandis que le son de Yogyakarta est plus puissant et robuste.

 

Les gamelans javanais existent en de multiples configurations mais généralement les grands ensembles de cour sont composés de gongs à mamelons, de métallophones, de tambours et d’autres instruments (flûte, vièle rebab) qui sont accordés selon deux échelles principales, pélog (sept notes) et slendro (cinq notes). Les instruments ont chacun leur rôle à jouer, que ce soit dans la mélodie ou dans la ponctuation, et ils sont placés en fonction de leur amplitude sonore: les grands gongs sont en général à l’arrière, les instruments les plus doux à l’avant et au milieu se situe la famille des métallophones saron. Contrairement à Bali où le jeu est essentiellement instrumental, le gamelan du centre de Java est très souvent accompagné de chanteuses en solo et d’un chœur d’hommes.

 

Chaque gamelan est différent: créé par des forgerons, ils possèdent des sonorités propres et leur fabrication est associée à divers rituels religieux. Certains sont considérés comme magiques ou liés aux esprits des ancêtres. Les gongs sont les instruments les plus sacrés et reçoivent des offrandes de fleurs ou d’encens avant une représentation. Certains gamelans ne sont joués que lors de cérémonies précises, comme les cérémonies palatines célébrant certains événements importants des familles princières et de leurs ancêtres. Le répertoire, très large, comprend des musiques de danse, des pièces instrumentales et de la poésie chantée tembang.

 

Les compositions du passé sont essentiellement anonymes, à l’exception de celles attribués à des sultans – certains étaient en effet eux-mêmes des artistes. Depuis le 20e siècle, les compositeurs de musique pour gamelan sont sortis de cet anonymat et les académies sont devenues des lieux d’échange et de création. Parmi les musiciens connus, il faut citer K.R.T. Wasitodiningrat, dirigeant du gamelan de la cour de Yogyagarta, Bagong Kussudiardja et Ki Nartosabdo. (ASDS)

Gamelan Jawa - ISI Yogyakarta
Javanese Court Gamelan From The Pura Paku Alaman, Jogyakarta (1971)
Asmaradana, slendro manyura
Sound of Sekaten Gamelan Music- Java Gamelan of Yogyakarta Palace
Gamelan Sekaten Solo 2016 (1)
Ldr SIGRA MANGSAH - Lanc Dolan Menyang Sala Slendro Manyura
Ketawang Barikan (Rebab:Nanang Bayuaji, Gender: Wahyu Thoyyib Pambayun)
Gending Bedhayan Kaduk Manis, TA ISI Surakarta (Nanang, Thoyyib, Renzi) Bagian 1

Asie du Sud-Est