Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

La danse du ventre: voiles et mouvements sensuels

Le raks sharki est la danse orientale qui serait née dans la région du Liban ou de la Syrie avant de se répandre au Moyen-Orient et au Maghreb et de se développer plus particulièrement en Egypte. C’est une danse de femme utilisant principalement le dessus du corps et les bras. Les Occidentaux l’ont malencontreusement appelée «danse du ventre» ou «belly dance», déformant irrémédiablement l’approche et le regard de tous les Occidentaux sur une danse que beaucoup ont alors interprétée comme étant sensuelle ou sexuelle. Alors qu’il s’agit d’une expression typiquement féminine qui est d’ailleurs toujours appelée danse orientale.

 

Si la danse s’est tellement développée en Egypte, on peut supposer que c’est dû à la tradition de danses féminines en ce pays. Dans les années 30, la danse évolue au contact de l’Occident et du cinéma de masse. Les danseuses deviennent des professionnelles des bars, hôtels, boîtes de nuit et scènes de music-hall. Il existe aujourd’hui un large mouvement, tant en Europe qu’en Amérique ou en Egypte, qui tente de redonner au raks sharki ses lettres de noblesse et de revenir à une danse orientale débarrassée de sa vulgarité et de ses connotations sexuelles.

 

Le raks sharki se danse souvent en solo avec un accompagnement d’orchestre de taille variable. (Etienne Bours, adaptation ASDS)

Mohamed Abdel Wahab-1956-bellydance
The Fabulous Samia Gamal
Omar Khorshid - Guitar al chark
Mokhtar Al Said & El Ferka El Masaya - Enta Omri
Hossam Shaker - Zagat Naima (Raqs Sharki 3)
Rachel Brice Solo - Bellydance Superstars
Surya Hilal - A' SHRA BALADI Tanzhaus

Afrique du Nord