Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 27 mars 2015

La tradition des griots

A partir du 13e siècle, le Mali se retrouve au centre de l’empire mandingue s’étendant sur une grande zone géographique et comprenant les territoires actuels de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du sud du Sénégal, de la Gambie, du Burkina Faso et d’une partie du Niger. Les peuples mandingues, aujourd’hui assez éparpillés, trouvent leurs origines dans les savanes de la haute Guinée et du Mali occidental. L’histoire de cet empire a été transmise oralement par les griots, une caste de musiciens aussi nommée « djeli ». Ces musiciens-historiens s’accompagnent de kora (une harpe-luth), des luths ngoni ou xalam et du balafon (un genre de xylophone) pour raconter la genèse de l’empire, les hauts-faits des dignitaires mais aussi les exploits lors d’une partie de chasse ou les fêtes mémorables. Même si les griots ont perdu leurs protecteurs avec la chute de l’empire au 17e siècle, la tradition a persisté et ils animent aujourd’hui fêtes et cérémonies familiales, chroniquant la société africaine.

L'histoire de Keme Burama racontée par Mamadi Diabate, Kela, 2009

Afrique de l'Ouest