Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Le samulnori, ou le jeu des quatre choses

Samulnori

Le terme samulnori signifie littéralement « le jeu des quatre choses »; il désigne un genre musical populaire qui est toujours interprété par quatre instruments de percussion traditionnels : le kkwaenggwari (sorte de petit gong), le jing (gong plus grand), le janggu (tambour en forme de sablier) et le buk (tambour rond).

 

D’origine rurale, le samulnori était joué sur la place centrale des villages lors de célébrations chamaniques appelées pan gut, il fait partie des coutumes traditionnelles coréennes appelés pungmul, consacrées aux éléments naturels. Les traditions musicales qui l’accompagnent incorporent des percussions, de l’acrobatie, de la danse et du chant. Elle est liée au non-ak, la musique paysanne jouée lors des fêtes et cultures liées aux activités agricoles.

 

Chacun des quatre instruments utilisés a une signification symbolique et représente un élément du climat: le janggu représente la pluie, le kkwaenggwari le tonnerre, le jing le souffle du vent, et le buk les nuages. La complémentarité du yin et du yang se reflète également dans la matière des instruments: le buk et le janggu (en cuir) représentent les sonorités de la terre, tandis que le jing et le kkwaenggwari (en métal) représentent les sons des cieux.

 

Longtemps appelé pungmul nori, le style musical s’est vu rebaptisé samulnori grâce au succès de l’ensemble du même nom, fondé en 1978 par le percussionniste Lee Kwang-soo (aujourd’hui mené par Kim Duk-soo), qui a inspiré la création de nombreuses formations du même genre et a contribué à la diffusion de cette musique en Corée et dans le monde. (BD)

Kim Duk-soo / Samulnori: vent de pression!
Kim Duk Soo & SamulNori performance in Washington, DC
Samulnori Of 'U-so' - Pan Gut
Samulnori JINSEO

Asie de l'Est