Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 12 mai 2015

Le tango ou l’expression d’une certaine tristesse finlandaise

En Finlande, on danse aussi le tango ! Cette mode y est arrivée dans les années 1910, comme dans tout le reste de l’Europe, mais elle est restée, s’est incrustée. Le 2 novembre 1913 à 14 heures, le danseur  classique Toivo Niskanen danse le tango en solo lors d’une performance. Quelques semaines plus tard, un couple de danseurs danois montre comment danser en couple dans un restaurant de la capitale. Le restaurant affiche dès lors complet tous les soirs, c’est un succès sans précédent ! Après  une certaine « finlandisation », le tango est devenu vraiment populaire auprès de toutes les couches de la population. Au début de la deuxième guerre mondiale, un musicien de jazz, Toivo Kärki, compose les premiers tangos finlandais (Liljankukka entre autres), mélangeant romances russes et marches germaniques, aux rythmes marqués. D’autres compositeurs ont suivi son exemple, notamment Unto Mononen, toujours populaire aujourd’hui. Il a composé Satumaa qui est quasi devenu un deuxième hymne national. Le style fait maintenant entièrement partie du répertoire pelimanni et s’est adapté à la mentalité finnoise: l’accordéon a remplacé le bandonéon, les accords sont en mineur, la danse est retenue et les paroles sentimentales. Beaucoup de musiciens actuels intègrent des tangos dans leur répertoire, tout particulièrement la jeune accordéoniste Johana Juhola.

Olavi Virta, Täysikuu (1953)
Reijo Taipale, Satumaa, (tango de 1962, ici avec un extrait de "La fille aux alumettes d'Aki Kaurismäki)
Sväng, Tango tauko (quatuor d'harmonicas)
Johanna Juhola, Happihumppa, (à mi-chemin entre un tango et la musique humppa – live en 2010)

Europe du Nord