Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Les petites îles de la Sonde – par-delà Bali

Sasandu de l'île de Roti

Si Bali est la plus connue des petites îles de la Sonde, elle n’est que l’une des nombreuses îles de l’archipel. Celui-ci est partagé administrativement en trois provinces : Bali, le Nusa Tenggara occidental et le Nusa Tenggara oriental. L’île de Timor est de plus partagée entre l’ouest, indonésien, et l’est, Timor-Leste, indépendant depuis 2002 après une guerre civile particulièrement sanglante entamée en 1975.

 

Une profonde faille océanique sépare Bali de sa plus proche voisine, l’île de Lombok. L’ensemble des territoires situés au-delà du détroit de Lombok se situent de l’autre côté de la ligne Wallace qui marque le passage de la division biogéographique entre la faune des régions indomalaise et australasienne. Les principales îles sont, d’ouest en est, Lombok, Sumbawa, Flores, Sumba, Roti, Timor, Alor, les îles Barat Daya et les îles Tanimbar. Une grande partie d’entre elles connaissent une importante activité volcanique.

 

Culturellement, les petites îles de la Sonde recouvrent une grande diversité de groupes ethniques et linguistiques, souvent isolés les uns des autres, et de traditions musicales. Les Sasak de Lombok sont majoritairement musulmans, avec des minorités chrétienne, hindoue et bouddhiste, mais à l’est, contrairement au reste de l’Indonésie, une grande partie de la population est catholique, héritage de la période coloniale portugaise. Une autre partie est d’origine mélanésienne et certains ont réussi à préserver leurs traditions animistes.

 

Sur le plan musical, si on trouve des genres communs au reste de l’Indonésie, du gamelan au dangdut, la plupart des styles peuvent être considérés comme des particularismes locaux. Beaucoup sont des exceptions, correspondant à un village ou un sous-groupe. On peut par exemple évoquer les chants en duo sur Flores, inspirés du mythe des frères siamois Kau et Rei, ou les chants choraux de l’est de l’île, inexplicablement similaires à certaines traditions vocales de Balkans. On doit citer le sasandu de l’île de Roti (ou Rote), étrange instrument à cordes construit à partir d’un tube de bambou et d’un panier constitué de palmes de l’arbre lontar. Les îles du sud-est de l’archipel connaissent en outre une riche tradition d’ensembles de gongs, fondamentalement distincte de celle du gamelan. Le Timor occidental est caractérisé par ses cérémonies rituelles animistes dont les danses sont accompagnées de tambours et de gongs. À mentionner également le cilokaq, musique pop en langue sasak de Lombok, ou le cakepung, de la même région, où une récitation épique est accompagnée de flûtes et d’une imitation vocale collective du son d’un orchestre de gamelan. (BD)

Sasandu Music from Rote Island, NTT, Indonesia
Recording Sasandu Music at GBI-Tokyo30
Bidu: String Music from the Foothills of Mt. Mutis, Timor
Bidu in Boni, Timor
Feku, ocarina from Timor
Ata Ratu: Jungga in Sumba Timur
Gong Sumba Anakalang
Rebana Reong: Tuned Frame Drums of Lombok
Klentang: Fractured Gamelan Traditions in Lombok
Kebangru'an - Music for Exorcism in East Lombok
Dance & music, Bajawa Flores
Watublapi Village, Flores, Traditional Dancing

Asie du Sud-Est