Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

L’Ile de Pâques – traditions polynésiennes

Musiques traditionnelles et danses de Rapa Nui, une photo de Vera & Jean-Christophe (via Flickr)

Bien que rattachée politiquement au Chili, l’île de Pâques (Rapanui en polynésien) ne partage pas les mêmes traditions musicales. Isolée dans l’Océan Pacifique, à mi-chemin entre le Chili et Tahiti, sa culture se rapproche de celles des autres territoires polynésiens dont la population est originaire. Les premiers colons seraient arrivés là en pirogues à balancier ou catamarans depuis les îles Marquises ou Tuamotu quelques part entre 400 et 1200 (selon différentes hypothèses). Pendant la seconde moitié du 19e siècle, la population a été décimée par l’esclavage et le travail forcé dans des mines de guano au Pérou, puis par l’introduction de maladies comme la variole, et enfin par des guerres intestines. La population de l’île était retombée à 600 habitants en 1914. L’île est aujourd’hui célèbre pour ses mégalithes, les grandes statues sculptées en pierre volcanique nommées moaï, dont les origines et l’histoire sont encore fort peu connues.

 

Les musiques et chants ont été influencés par des styles externes à l’île, ceux de Samoa et Tahiti mais aussi d’Amérique du Sud et du Nord. Beaucoup de traditions musicales ont disparu suite à un désintérêt de la population locale à partir du début du 20e siècle ; au cours de la seconde moitié de celui-ci, certaines personnes s’y sont à nouveau intéressées mais ont également créé de nouvelles musiques, leur donnant un cachet « authentique » alors qu’il s’agit de mélanges d’éléments divers sans aucuns rapports entre eux. Leurs spectacles semblent très traditionnels mais c’est juste une apparence.

 

Des styles anciens ont malgré tout survécu, notamment les chants rituels riu, les chant ‘ate de culte et de louanges, les chants satiriques ‘ei ainsi que des chants récitatifs ute. Ils sont souvent interprétés en groupe, dans la tradition du chant choral polynésien. Certains sont a cappella, d’autres sont accompagnés de percussions ou de conques, ou d’instruments modernes comme la guitare, le ukulélé et l’accordéon.

 

Il existe également un répertoire de chansons modernes, dans un style polynésien, voire même hawaïen, ainsi que différentes danses, notamment le sau sau qui vient de Samoa ou le ula ula venant de Tahiti, ou même le tango argentin. (ASDS)

Ka Ketu Tātou Ki A He Tu'u (Let's Advance Until the Sky Clears)
Pū Kiri Mimingo
Ka Tere Te Vaka
Rapa Nui 2
ISLA DE PASCUA; SAU SAU CON GRUPO KARI KARI
Pahe mehari
"Vai a Tare" de Tomás Tuki Tepano
Tango - Tapati Festival on Easter Island

Amérique du Sud