Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Musiques d’Anatolie: une multitude de traditions régionales

Malgré le désir de créer une musique nationale, mouvement initié par Atatürk, il existe encore de nombreuses traditions locales, issues d’un fond ancien qui se perd dans l’histoire. La musique turque est assez homogène, à part quelques particularismes liés à des minorités. Elle est le résultat de siècles de migration des peuples de langue turque depuis l’Asie Centrale jusqu’en Anatolie et utilise des instruments de toute la région. Il existe plusieurs styles principaux, souvent liés à la vie quotidienne. Lors des fêtes villageoises, la musique et la danse accompagnent les cérémonies (noces, circoncision, fêtes saisonnières). Souvent jouée par des musiciens tsiganes, c’est une musique combinant les sons aigus des hautbois zurna et les percussions davul, un combo présent de la Turquie et des Balkans jusqu’en Chine. Cette musique accompagne également des danses régionales: halay dans l’est, zeybek sur les côtes de la mer Egée et partout le çiftetelli et le karşılama, des danses de couple.

La musique dominante est cependant celle jouée au saz, un luth à long manche originaire des steppes d’Asie Centrale. Il est aujourd’hui amplifié d’après le modèle des guitares électriques et souvent combiné à des synthés. Joué en solo ou accompagnant la voix, le saz est un instrument qui permet d’interpréter de nombreux styles de musique d’Anatolie. Talip Özkan est un musicien qui a étudié et collecté ces musiques, pour ensuite les réinterpréter, leur donnant une sonorité plus classique.

Des minorités linguistiques occupent également le territoire. Au nord-est, les Lazes, un groupe de langue géorgienne, habitent près de la Mer Noire. Leur musique se caractérise par ses rythmes rapides et complexes et les instruments principaux sont la petite vièle kemençe et la cornemuse tulum. Le musicien Birol Topaloğlu a collecté ces musiques et les a arrangées sur ses albums. Dans le sud-est, l’instrument populaire est le mey, proche du doudouk arménien. Au sud-ouest, dans les montagnes, la flûte sipsi et le violon sont beaucoup joués. En Thrace et à Istanbul, des groupes tsiganes jouent une musique proche des fanfares balkaniques, avec clarinette et darbuka.

Hayri Dev - musique traditionnelle au luth
Gireniz zeybegi (filmé par Jérôme Cler)
Birol Topaloğlu - Nasip olsa
Talip ÖZKAN - Kızılhisar zeybeği (1991)

Proche-Orient