Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Organetti – accordéons du Latium à la Sardaigne

Organetto est le nom donné en Italie à l’accordéon diatonique. Depuis son invention à Vienne vers 1829, l’accordéon s’est rapidement diffusé dans le monde et a remplacé, en Italie comme dans beaucoup d’autres pays, les cornemuses qui étaient jouées lors des bals populaires. Il est ainsi devenu l’instrument de prédilection du liscio, la musique de danse romagnole qu’on pouvait entendre dans l’équivalent des bals-musette des provinces du centre. Particulièrement répandu dans le Latium, l’Émilie-Romagne et les Abruzzes, le répertoire du liscio était pour les organettistes l’occasion de démonstrations de virtuosité et de musicalité. Aujourd’hui encore des concours voient s’affronter les musiciens dans des championnats régionaux d’accordéon. L’instrument a été également adopté dans le sud du pays, en Calabre et dans les Pouilles,  où il est utilisé pour interpréter des tarentelles et des pizzicas. Il s’est de même imposé en Sardaigne où il a progressivement remplacé les launeddas, ces clarinettes traditionnelles à triples tuyaux dont l’usage complexe ne pouvait rivaliser avec la facilité de jeu de l’organetto. S’il a souffert un temps de la désaffection du public pour les musiques et les danses populaires et folkloriques, l’accordéon diatonique a profité lui aussi du renouveau folk des années 1970 et de nombreux jeunes musiciens se sont lancés avec enthousiasme dans la redécouverte de son répertoire et la création de nouveaux contextes pour le mettre en valeur. On peut ainsi mentionner Riccardo Tesi, qui a ressuscité le liscio de sa région, la Toscane,  mais qui a également, à travers le travail de son groupe Banditaliana et ses très nombreuses collaborations (avec le mandoliniste Patrick Vaillant, le saxophoniste Gianluigi Trovesi, le groupe Ritmia ou encore la chanteuse sarde Elena Ledda), créé une impressionnante collection de morceaux originaux pour l’organetto. Basé à Maranolo, près de Latina, Ambrogio Sparagna a comme Tesi choisi de promouvoir l’instrument auprès d’une nouvelle génération de musiciens, notamment au travers de son Bosio Big Band, un ensemble d’une trentaine d’organettistes et de percussionnistes. Parmi ses élèves se trouvait Clara Graziano qui a ensuite fondé le groupe Circo Diatonico avec lequel elle compose pour le cirque. Citons encore parmi les grands défenseurs de l’organetto Totore Chessa de Sardaigne ou encore le trio composé de Mario Salvi, Roberto Tombesi et Ciuma. Aujourd’hui l’accordéon diatonique  a intégré l’arsenal de nombreux groupes de nouvelle musique traditionnelle qui expérimentent avec un vocabulaire contemporain tout en perpétuant les répertoires anciens. (Benoit Deuxant)

Riccardo Tesi avec Patrick Vaillant : Capelli Neri
Riccardo Tesi & Banditaliana - Tevakh
Totore Chessa - Ballu brincu Irgoli

Europe du Sud