Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

L’Angola

Mucuval people in Munhino, Angola

 

La république d’Angola est un pays du sud-ouest de l’Afrique, bordé par l’Océan Atlantique, et entouré par la république démocratique du Congo, la république du Congo, la Namibie et la Zambie. Ancienne colonie portugaise, le pays a conservé le portugais comme langue officielle tout en reconnaissant plusieurs autres langues, notamment bantoues, et en continuant à utiliser plusieurs dizaines d’autres, dont le kikongo et le lingala, importés du Congo.

 

L’instauration, après son indépendance en 1975, d’une république populaire d’Angola, d’inspiration communiste, a été suivie par 25 ans de guerre civile, attisée par le contexte de la guerre froide et l’intervention de plusieurs puissances étrangères. Ce conflit faisait suite à de longues luttes anticoloniales, terminées après treize ans de combats par un armistice signé avec le nouveau gouvernement portugais, issu de la révolution des Œillets. Il a opposé les forces du MPLA (mouvement populaire de libération de l’Angola) soutenu par Cuba et la guérilla anticommuniste de l’Unita, soutenue par les États-Unis et l’Afrique du Sud.

 

La musique angolaise mélange les traditions locales avec l’influence européenne amenée par les Portugais. Elle possède beaucoup d’éléments en commun avec plusieurs musiques du Brésil, développée outre-Atlantique par les esclaves enlevés en Afrique de l’Ouest. Des allers-retours ont eu lieu entre les différents continents et entre des styles comme le semba angolais et la samba brésilienne par exemple. L’Angola a développé après la période coloniale de nombreux genres musicaux populaires dont le plus connu est certainement le kuduro. (BD)

 

Crédit photo: jbdodane via flickr, en creative commons


Afrique centrale