Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Le Myanmar (Birmanie)

Bagan, une photo d’Anne-Sophie De Sutter (2014)

 

Situé en Asie du Sud-Est, le Myanmar (anciennement nommé Birmanie) partage ses frontières avec le Bangladesh, l’Inde, la Chine, le Laos et la Thaïlande. Au sud, il est bordé par la mer d’Andaman et le golfe du Bengale. Il est constitué d’une longue plaine centrale où vit la majorité de la population ; les zones qui l’entourent sont montagneuses et couvertes de forêts. Plusieurs grands fleuves (Irrawaddy, Chidwin) traversent le pays du nord au sud, et se jettent dans le golfe du Bengale, créant un delta étendu et sujet aux cyclones.

 

Son histoire est ancienne ; divers peuples tibéto-birmans et môn ont occupé le territoire. Ces derniers ont introduit le bouddhisme et l’écriture dans la région. La culture birmane a vu le jour dès le 9e siècle avec l’arrivée du peuple Bamar dans la vallée supérieure de l’Irrawaddy et l’établissement du royaume de Pagan en 1050. A cette même époque, le bouddhisme theravada devient dominant dans la région. A partir du 13e siècle, le pays est envahi par les Mongols puis divisé en divers états qui se font constamment la guerre. Il faudra attendre le 16e siècle pour une réunification par la dynastie Taungû. Au 19e siècle, les Britanniques tentent de s’emparer de ces territoires, par l’intermédiaire de la Compagnie des Indes orientales et provoquent trois guerres avant de transformer le pays en colonie en 1886, date à laquelle la reine Victoria reçoit la Birmanie comme cadeau de nouvel an. Après une brève occupation par les Japonais, le pays devient indépendant en 1948. Après un coup d’état en 1962, le Myanmar se transforme en dictature militaire, et malgré une certaine ouverture et des élections libres en 2010 qui ont été gagnées par Aung San Suu Kyi (la fille du général Aung San qui a mené le pays vers l’indépendance et qui a été assassiné en 1947), le pouvoir est retourné dans les mains de l’armée en février 2021, provoquant de nombreux mouvements de protestation.

 

Riche en ressources naturelles (pétrole et pierres précieuses tout particulièrement), le Myanmar reste un pays très pauvre. Les conflits inter-ethniques qui durent depuis des dizaines d’années n’améliorent pas la situation. Le pays est dominé par les Bamars, mais de nombreux autres peuples contrôlent certaines zones plus excentrées, comme les Shan, les Karen et les Rakhine. Le pays compte en tout 130 minorités ethniques. Les traditions musicales de ces divers groupes n’ont été que très peu abordées et il n’existe quasi pas de disques qui les présentent, sans doute parce que le pays a été très peu accessible aux étrangers depuis le début des années 1960. Les musiques classiques sont un peu mieux représentées dans la discographie. Ces traditions ont connu des influences indiennes, chinoises et thaïlandaises, et il existe également une scène pop, punk, metal et hip hop. (ASDS)


Asie du Sud-Est