Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Le Sri Lanka

Grottes de Dambulla – photo d’Anne-Sophie De Sutter (licence Creative Commons)

 

Le Sri Lanka, nommé Ceylan dans le passé, est un état insulaire de l’Asie du Sud, situé à la pointe sud-est de l’Inde, dans l’Océan Indien, entre la Baie du Bengale et la Mer d’Arabie. Le pays a un héritage très riche, remontant à plus de 3000 ans : il occupe une position stratégique sur les routes maritimes et a été une des premières régions à être converties au bouddhisme, qui est arrivé depuis l’Inde au IIIe siècle avant notre ère. Divers royaumes se succèdent, Anuradhapura, Polonnaruwa, Jaffna et Kandy.

 

La période moderne est marquée par les colonisations successives des Portugais, Hollandais et Britanniques. Elle commence avec l’arrivée de l’explorateur portugais Lourenço de Almeida en 1505. Les Portugais ne conquièrent pas l’entièreté de l’île mais installent des forts, notamment à Colombo. En 1638, le roi de Kandy Rajasinghe II signe un traité avec la Compagnie des Indes Orientales hollandaise pour que ceux-ci chassent les Portugais des régions côtières. Les Hollandais sont victorieux, mais contrairement aux termes du traité initial, ils ne quittent pas la région et l’occupent, transformant la région en jardin d’épices. Au début du 19e siècle, l’entièreté de l’île tombe sous la domination coloniale des Britanniques. Ceux-ci développent la culture du café, puis celle du thé. Le Sri Lanka devient indépendant en 1948 et son histoire récente est marquée par une guerre civile longue de 26 ans (1983-2009) entre les forces armées gouvernementales et le mouvement indépendantiste des Tigres Tamouls.

 

La culture du pays est marquée par le bouddhisme et l’hindouisme, ainsi que par les traditions des Cingalais (au centre et au sud du pays) et des Tamouls (au nord), mais il reste aussi des réminiscences des populations aborigènes des origines, notamment dans les nombreuses croyances aux esprits. Comme en Inde, il existe une tradition de théâtre (masqué) et de danse, puisant dans des légendes anciennes. Les colonisateurs successifs ont également laissé de nombreuses traces, notamment dans la musique. La baila d’origine afro-lusophone a évolué vers une pop plus moderne, qui mélange influences locales et internationales. (ASDS)


Asie du Sud