Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 12 juillet 2017

Rythmes actuels, du rap au reggae

photo de Zach Smith - http://www.cumbancha.com/refugeeallstars/press

Depuis les années 1990, les musiques du Sierra Leone se sont inspirées de divers courants internationaux, du kwaito sud-africain au rap, funk et r&b de Jimmy B. ou Daddy Saj. La scène musicale souffre cependant des conditions précaires du pays: les coupures de courant sont nombreuses et dès qu’un artiste a un peu de succès, les jalousies des autres le coupent dans son élan – Jimmy B. en a été le sujet pendant un moment. Le morceau « Corruption ‘e do so » de Daddy Saj, à propos de la corruption des politiciens actuels, illustre la situation du pays.

 

Le groupe Sierra Leone’s Refugee All Stars regroupe des musiciens qui ont fui le pays et la guerre civile qui a eu lieu entre 1991 et 2002. Ils ont été découverts et filmés par deux Américains et plusieurs disques sont sortis entretemps. Le premier cd Living like a refugee est relativement simple, entre reggae et musique traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest, les suivants sont beaucoup plus produits et perdent de leur spontanéité.

 

Janka Nabay et son Bubu Gang, basés à Brooklyn, jouent une musique très mélangée, mêlant la musique traditionnelle des cérémonies bubu de l’ethnie Temne à de l’électro et du funk. Pour son disque, il utilise guitares électriques, synthés et percussions qui remplacent les flûtes en bambou traditionnelles. (ASDS)

Daddy Saj - Corruption 'e do so
Jimmy B. - Sick n' tired
Sierra Leone's Refugee All Stars - Living like a refugee (Mahogany Session)
Janka Nabay & The Bubu Gang, Eh mane ah
Janka Nabay & the Bubu Gang – Somebody

Afrique de l'Ouest