Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 2 septembre 2015

Une multitude de musiques traditionnelles régionales

Les Malais pratiquent de nombreux styles musicaux qui ont été influencés par des origines diverses. Ils peuvent être différenciés selon les régions. Les états de Kelantan et Terengganu au nord-est du pays ainsi que le sud de la Thaïlande partagent une même culture, liée en partie au trafic commercial avec la Chine via la mer de Chine méridionale. L’art martial silat, proche du tai chi, y est souvent pratiqué. Il est accompagné d’un petit ensemble de percussions, de hautbois indiens et de gongs tandis que les protagonistes évoluent en faisant des mouvements d’abord lents puis plus rapides au fur et à mesure que la musique s’intensifie.

Dans le sud, dans la région de Malacca, persiste la tradition du ronggeng, joué au violon et à l’accordéon et accompagné de percussions. Les mélodies ont une origine portugaise, aux accents arabes parfois. Ce sont les Portugais qui ont introduit la danse en couple joget, aux rythmes rapides. Le dondang sayang est une musique lente, majestueuse, de style malais mais dans lequel les influences hindoues, arabes, chinoises et portugaises se font sentir. La mélodie est jouée au violon ou à l’accordéon, les rythmes sont ponctués au tabla, à l’harmonium, au tambour gendang et au tambourin.

Dans la région de Johor, à l’extrême sud du pays, l’influence musulmane et les musiques trouvant leurs origines dans le monde arabe sont prédominantes. Le ghazal, un style de chansons d’amour poétiques, voit le jour en Perse avant d’être transmis en Inde. Il est aujourd’hui chanté en Malais et accompagné de tabla, de luth gambus  et de violon ou d’ensembles plus importants. Le zapin est une musique de danse jouée lors des célébrations de la vie musulmane, lors des fêtes de mariage ou de circoncision par exemple. Il est interprété au gambus et aux percussions, parfois accompagnés d’un ensemble plus important mené par l’accordéon, voire des flûtes, guitares et synthés. Le rythme, d’abord lent, augmente brusquement de tempo pour mener les danseurs.

Il existe également un répertoire typiquement malais pour ensemble de xylophones et gongs gamelan dont l’instrumentation est proche de celle d’Indonésie. De style plus simple qu’à Java, il est joué lors de cérémonies royales ou officielles.

Musique accompagnant l'art martial silat
Dondang sayang
Fadhli Ramlee - Ratapan Kamarulzaman (zapin)

Asie du Sud-Est