Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 4 octobre 2018

Une star cubaine de la salsa: Celia Cruz

Celia Cruz et Johnny Pacheco - pochette d'album

La salsa ne naît pas à Cuba mais à Brooklyn, aux Etats-Unis, à la fin des années 1960. Une importante communauté latine y vit, essentiellement des Cubains et des Portoricains. La salsa est difficile à circonscrire, mélangeant différentes inspirations, mais est à la base une manière de jouer la musique d’origine cubaine tout en y ajoutant des accents portoricains. Aujourd’hui, le style est très populaire dans diverses régions du monde, surtout dans les Caraïbes, en Amérique Latine et aux Etats-Unis mais aussi en Europe ou au Japon.

 

Les premiers interprètes sont Joe Bataan et les Lebrón Brothers, des Portoricains noirs, originaires de New York. Leur musique est crue, agressive, énergique; elle est ponctuée par les timbales, les congas, les bongos mais aussi par le trombone. Ils transforment les arrangements des orchestres cubains qui jouaient le mambo dans les années 1940 et50, y ajoutant des influences du rock, du funk et de diverses musiques latines. New York devient le centre de cette nouvelle musique et de nombreux disques sont édités sur le légendaire label Fania. La plupart des artistes qui deviennent célèbres ont des origines portoricaines; d’autres sont Dominicains et une scène importante se développe en Colombie. Il n’y a que peu d’artistes cubains mais il est impossible de ne pas parler de la « Reine de la salsa », Celia Cruz.

 

Ursula De La Caridad Cruz Alonso est née à La Havane en 1925. Elle commence à chanter dès les années 1940 avec divers groupes et rejoint la Sonora Matancera en 1950, avec qui elle enregistre de nombreuses chansons, des guarachas, mambos, guajiras et boléros. Elle développe parallèlement une carrière d’actrice. Elle entreprend de nombreuses tournées au Mexique et aux Etats-Unis, puis en Europe et au Japon avec la Sonora Matancera mais aussi avec Tito Puente qui devient son complice pour de nombreuses années.

 

En 1965, son contrat avec le label Seeco Records se termine et elle arrête sa collaboration avec la Sonora Matancera. Elle prend la nationalité américaine, jurant de plus jamais vouloir retourner dans son pays maintenant dirigé par Fidel Castro. Elle continue d’enregistrer de nombreux disques, s’essayant à divers styles et se tournant vers la salsa dans les années 1970. Elle est éditée sur le label Fania et collabore avec Johnny Pacheco avec qui elle enregistre plusieurs albums, puis avec Willie Colon, autre grand producteur du label. Elle continue ses tournées mondiales et les collaborations diverses jusqu’à son décès en 2003. Elle reste une des plus grandes interprètes de la salsa, elle a séduit les foules avec son énergie incomparable, sa sensualité et ses liens avec le public avec qui elle parlait et plaisantait entre les morceaux. (ASDS)

CELIA CRUZ - CAO CAO, MANI PICAO
Suavecito Celia Cruz y la Sonora Matancera
RITMO, TAMBO Y FLORES - CELIA, JOHNNY, JUSTO & PAPO
Celia Cruz Tu voz 1975
Celia Cruz & Tito Puente - Quimbo Quimbumbia
Johnny Pacheco Celia Cruz - El Bajio
La Sonora Matancera con Celia Cruz Burundanga
David Byrne & Celia Cruz - Loco de Amor.wmv
Celia Cruz - La vida es un carnaval

Caraïbes