Mondorama, une cartographie documentée des musiques du monde

Mis à jour le 10 août 2016

Vallenato, une musique menée par l’accordéon

Mené par les sons de l’accordéon, le vallenato est né sur la côte atlantique de la Colombie, entre la mer des Caraïbes et la frontière du Venezuela. Mêlant influences indiennes, africaines et espagnoles, le vallenato est joué à l’origine sur des flûtes carrizo, un tambour à deux peaux (caja vallenata) et au racleur guacharaca. Ces flûtes sont remplacées par l’accordéon à la fin du 19e siècle. Les chansons racontaient l’histoire de la région, fort isolée, et tenaient lieu de chroniques sociales, narrant les événements du quotidien. Elles étaient jouées par les éleveurs voyageant de région en région, cherchant les meilleurs pâturages pour leur troupeau. Ils reprennent la tradition des « juglares » ou troubadours espagnols et sont également influencés par la tradition des griots d’Afrique de l’Ouest. Utilisant les mêmes rythmes que la cumbia (paseo, puya, merengue et son), le vallenato s’en démarque par ses propres mélodies et sonorités et la partie rythmique est limitée à deux instruments. Depuis les années 1980, le style a gagné en popularité, évoluant d’un style régional et considéré comme inférieur et vulgaire vers une seconde musique nationale, après la cumbia. Les paroles des chansons sont devenues moins importantes et parlent d’amour romantique. Des artistes célèbres sont Alfredo Gutiérrez et Lisandro Meza, Diomedes Díaz et Nicolas « Colacho » Mendoza ou encore la star de telenovelas, les soaps locaux, Carlos Vives qui a mené le style vers un son très pop. (ASDS)

Diomedes Diaz y Nafer Duran – Teresita
Alfredo Gutierrez - La paloma guarumera
Carlos Vives - Hijo del Vallenato

Amérique du Sud