Mondorama

menu

Rapso – Black Power, rap et soca


3canal, une photo de Georgia Popplewell (en creative commons, via flickr)
Style qui mélange rap et soca, le rapso est une nouvelle déclinaison du calypso qui apparaît dans les années 1970 sous l’influence du mouvement panafricain et du Black Power.

Le rapso, une contraction de rap et soca, est l’autre style important qui a vu le jour à Trinité et Tobago dans les années 1970, dans la lignée du calypso. A cette époque, les idées du Black Power et du mouvement panafricain se diffusaient sur les îles et une conscience noire voit le jour. Les jeunes retournent aux sources africaines, apprennent les percussions traditionnelles et s’intéressent aux styles anciens comme le bélè et au culte de Shango. Bien qu’il ressemble au rap, le rapso s’est développé indépendamment du courant américain à partir de la tradition des chansons parlées qui étaient interprétées lors de meetings syndicaux et de grèves, reprenant par la même occasion la longue lignée des discours engagés du calypso. Il est également lié à la tradition des mascarades du carnaval où les personnages représentés ont chacun leur manière de parler et des textes type liés à leur caractère.


Le premier morceau dans ce style qui ne porte pas encore de nom est « Blow Away » de Lancelot Layne. A la fin des années 1970 apparaît Cheryl Byron, première femme à occuper le devant de la scène. Au début des années 1980, Brother Resistance sort un premier disque, Busting Out avec son groupe Network Riddum Band, ainsi qu’un livre, Rapso Explosion (qui donne le nom au style). Il le décrit comme « le pouvoir du mot et le rythme du mot, l’expérience vivante de la voix » et fait le lien avec les griots d’Afrique de l’Ouest qui sont les garants de l’histoire qu’ils transmettent par les chansons.


Une troisième vague voit le jour au début des années 1990 avec des artistes qui mélangent ces textes à messages avec des rythmes enlevés de danse et une production plus poussée. On peut citer Kindred, 3canal, Homefront et Boyz’N The Road. Les genres se mélangent facilement à Trinidad et de nombreux artistes de soca interprètent également du rapso, ou du chutney, créant une multitude de styles hybrides. (ASDS)

Lancelot Layne, Blow 'Way

Cheryl Byron, Ancestral Chant

Brother Resistance - Dancin Shoes Rapso (Rapso Take Over LP 1986)

Network Riddum Band - Ring the Bell

Maestro, Savage

Kindred, Dis Trini Could Flow

3 Canal - Blue

3 Canal - Talk yuh talk - Rituals (1999)

Homefront - Rollin - Trinidad Soca Music

Boyz N The Road - Jam To De Beat


À PointCulture