Mondorama

menu

Soca – le renouveau du calypso dans les années 1970


Patrice Roberts et Machel Montano, une photo de Paul Lowry (Creative Commons, via wikicommons)
Le calypso a évolué au fil du temps et s’est démultiplié dans des genres divers. La soca, qui apparaît dans les années 1970, est un des premiers à voir le jour.

A la fin des années 1960, le calypso évolue : il intègre d’une part les influences américaines de la soul et du disco et d’autre part les sonorités du reggae, s’écartant du style interprété dans la première moitié du siècle. En réaction à ce changement, il y a un retour vers une musique plus traditionnelle et qui porte plus d’attention aux rythmes et à la structure musicale. Lord Shorty, et son arrangeur Ed Watson, sont les innovateurs de ce nouveau style qui a intégré des éléments des musiques indo-caribéennes, s’inspirant de certains rythmes joués aux percussions dholak et dhantal en particulier. Il y a aussi des influences des musiques de films de Bollywood dans certains des premiers morceaux.


Le nom « soca » vient de son album Soul of Calypso, datant de 1974, et est donc une contraction du titre, même si Lord Shorty fait plutôt référence au mot « kah », la première lettre de l’alphabet sanscrit. Cet ajout de sonorités indo-caribéennes a été mal vu au départ et par la suite, Lord Shorty et Ed Watson se sont tournés vers des instruments plus traditionnels dans le calypso, batteries et congas, et le succès a été immédiat.


Les textes perdent de leur importance et prennent souvent la forme du chant à réponse ; ils sont d’ailleurs souvent controversés à cause de leur manque de sens. La basse quant à elle est amplifiée et accompagnée par des boîtes à rythmes. L’époque est en effet à l’utilisation de nouveaux équipements et de nouveaux instruments se mélangent aux anciens. Les groupes qui jouent en live intègrent souvent une section de cuivres pour étoffer le son mais les synthétiseurs et guitares dominent.  Le style s’adresse de plus en plus aux danseurs et est devenu dominant dans les festivités du carnaval.


Divers musiciens prennent le relais de Lord Shorty, et parmi eux The Mighty Sparrow et Lord Kitchener qui interprétaient aussi du calypso traditionnel. On peut aussi citer Gypsy, Mighty Chalkdust, Lord Nelson, Shadow ou encore Arrow qui a un hit mondial avec le morceau « Hot ! Hot ! Hot ! ». Ce dernier, originaire de l’île de Montserrat, ajoute de nouveaux éléments au style, de la salsa, du merengue ou encore du zouk, créant une musique très mélangée aux saveurs des Caraïbes toutes entières. Cette fusion des styles plaît et se diffuse dans toute la région. Elle continue dans les années 1990 et 2000, avec les compositions de David Rudder, Machel Montano et Black Stalin. La dernière décennie du 20e siècle voit l’émergence de « divas » de la soca comme Sanelle Dempster, Denise « Saucy Wow » Belfon, Destra Garcia ou Faye-Anne Lyons. Aujourd’hui, le style se décline en divers sous-genres et certains morceaux ont vu leurs rythmes s’accélérer jusque 160 bpm et sont joués lors des festivités du carnaval par d’immenses sound systems installés sur des chars de procession tandis que le public danse et s’amuse. (ASDS)

Lord Shorty - Indrani

Lord Shorty - Endless Vibrations

Lord Shorty - Sweet Music

Lord Kitchener - Sugar Bum Bum

Mighty Shadow - Dat Soca Boat

Hot-Hot-Hot - Arrow

Chalkdust - Sea Water And Sand

Black Stalin - Ah Feel To Party

David Rudder - Trini To De Bone [SOCA]

Sanelle Dempster - De River - Trinidad Soca Music

Display (2003) Fay Ann Lyons (lyrics)

Fay-Ann Lyons ft. Stonebwoy - Block The Road | Official Music Video

Alison Hinds & Machel Montano - Roll It Gyal

Like Ah Boss (Official Music Video) | Machel Montano | Soca 2015


À PointCulture